Troy

Avocat Wagener Muriel

Est-ce que le droit du travail s’applique aux détenus ?

Est-ce que le droit du travail s’applique aux détenus ?

Un des thèmes les plus débattus en ce moment concerne les droits des détenus lorsqu’ils sont soumis à des travaux. Plusieurs collectifs d’universitaires et de spécialistes dénoncent en ce moment les conditions inhumaines qu’endurent les prisonniers lorsqu’ils travaillent en prison. Néanmoins, il est très difficile polémique de donner les droits d’un salarié à un criminel ou à un délinquant. C’est assez compliqué à déterminer. C’est pour cette raison que le sujet est très controversé. D’ailleurs, sachez qu’il n’y a pas de cadre spécifique qui organise le travail des détenus dans la prison. C’est pour cette raison que l’on recense des abus de toutes sortes.

Pourquoi le travail en prison est un thème important ?

Selon plusieurs associations, le fait de travailler en prison pour les détenus constitue une chance de réinsertion sociale. En d’autres termes, les délinquants auront l’habitude de réaliser des travaux, ce qui leur assurera peut-être un avenir professionnel après leurs sorties de prison. Le seul problème est que le législateur a mis fin au travail obligatoire il y a trente ans. Il faut admettre que c’est assez normal puisque le condamné devra subir qu’une seule peine, il ne pourra pas donc travailler (une seconde peine) même dans la prison. Néanmoins, le code de procédure pénale affirme que les conditions de travail d’un détenu doivent se rapprocher le plus possible des activités professionnelles extérieures. C’est assez vague, il y a donc un vide juridique assez conséquent en la matière. Bref, c’est une thématique assez controversée et très technique.

C’est pourquoi il convient de contacter au plus vite un avocat pour en savoir un peu plus sur cette question. Pour ce faire, il y a le site http://www.trouvervotreavocat.com. On y trouve des spécialistes du Droit pénal qui seront prêts à vous aider. Il y a des abus de toutes sortes sur le travail des détenus. On peut citer comme exemple les horaires infernaux imposés. Selon plusieurs rapports des associations de protection des droits des détenus. C’est considéré comme normal, qu’un prisonnier travaille plusieurs heures sans aucune pause. La rémunération est aussi très faible, elle est loin de ce qui se fait à l’extérieur. Les établissements pénitentiaires tirent donc profit de ce genre de travaux puisqu’ils ne paient qu’une somme symbolique aux détenus. On peut aussi mentionner qu’il y a un manque flagrant d’hygiène et de sécurité sur les lieux de travail des détenus. C’est à cause de ses manquements que de nombreux collectifs s’indignent face aux conditions de travail des détenus. Ils incitent donc l’État à prendre les mesures adéquates afin de combler ce vide juridique. Il convient de mettre en place une loi qui réglemente le travail des détenus. Néanmoins, des députés ont été informés de cette affaire. On attend donc la suite de cette dénonciation.